Le guide de la gestion de l’eau en tiny house (complet)

Une des parties de la construction d’une tiny house dont beaucoup de personnes s’inquiètent est la gestion de l’eau. C’est l’un des domaines où votre tiny sera très différente d’une maison ordinaire. Alors que les maisons classiques ont généralement un accès permanent à l’eau parce qu’elles sont raccordées au réseau, lorsque votre maison est mobile, rien ne garanti que vous serez toujours près d’une source d’eau potable à laquelle vous pouvez vous raccorder. Et bien que les étapes de la construction, comme le choix d’une remorque et l’approvisionnement en matériaux de récupération, semblent excitantes et assez simples, les choses se compliquent quand il s’agit de faire entrer ou sortir l’eau de votre tiny house.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plusieurs options pour votre petite maison. Les options que vous choisirez dépendront du style de vie que vous espérez avoir dans votre tiny house. Avant de prendre votre décision, il est important que vous compreniez les avantages et les inconvénients des différentes options.

Partie 1 : Comment amener l’eau potable dans sa tiny house ?

Ne pas avoir de plomberie du tout

L’option la plus facile est clairement de ne pas avoir de système de plomberie du tout. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas avoir de l’eau dans votre petite maison, mais cela rend les choses beaucoup moins automatiques ! Si vous choisissez cette option, sachez que vous signez pour transporter tous les jours l’eau dont vous avez besoin dans votre maison. Si vous faites cela, vous pouvez apporter différentes quantités d’eau dans différentes parties de votre petite maison. Par exemple, vous pouvez en avoir près de l’évier, pour en verser sur la vaisselle, et vous pouvez en garder dans la salle de bain pour créer une douche par gravité. Vous êtes susceptible de transporter l’eau à l’aide de seaux, de bouteilles ou de cruches, alors vous voudrez probablement garer votre petite maison près d’une source d’eau, comme la cuisine d’une autre personne. Cela pourrait bien fonctionner si vous deviez garer votre petite maison dans la cour arrière de quelqu’un ou sur un terrain de camping. Alternativement, si vous êtes quelqu’un qui va régulièrement dans les salles de sport ou qui pratique régulièrement du sport en intérieur, vous pourriez réduire la quantité d’eau que vous auriez besoin d’utiliser (et donc la quantité que vous auriez besoin de transporter) en prenant une douche sur place.

Si vous ne pouvez pas vous garer près d’un point d’eau, vous devrez probablement acheter de l’eau en vrac et trouver un endroit pour l’entreposer. Mais en plus d’être tout sauf écologique, rappelez-vous que l’espace est limité dans les tiny house, ce qui peut signifier qu’il faut garder l’eau à l’extérieur. Évidemment, le principal avantage de cette option est de ne pas avoir à faire face aux tracas qui accompagnent la plomberie si vous faites votre maison vous-même. Si vous faites appel à un constructeur de tiny house, votre tiny coûtera probablement moins cher que la plupart des autres petites maisons. C’est à vous de décider si ces avantages valent tous les voyages que vous devrez faire pour aller chercher de l’eau et si vous risquez de manquer d’eau et regretter cette décision par la suite.

Installer un réservoir

Une deuxième option, plus pratique, consiste à installer un réservoir dans votre tiny house et à utiliser une pompe pour faire circuler et pressuriser l’eau. C’est une excellente option parce qu’elle vous donne la fonctionnalité d’une maison normale et la possibilité d’avoir une petite douche dans la maison, tout en vous donnant la liberté de vivre hors du réseau.

Bien sûr, cette option comporte aussi des inconvénients, mais ils sont tous très supportables. Les pompes peuvent être un peu bruyantes lorsqu’elles sont utilisées et les réservoirs prennent beaucoup de place. Vous devez également décider de la taille du réservoir à acheter. D’une part, plus votre réservoir est grand, plus vous pouvez vous passer de temps sans avoir à le remplir de nouveau, mais, d’autre part, plus il est grand, plus il prend de place et plus la charge est lourde. Or en France, le poids est une contrainte majeure pour les fabricants…

Bien sûr, le plus gros inconvénient d’avoir seulement un réservoir, c’est qu’il faut le remplir en utilisant un tuyau de remplissage externe.

Se raccorder au réseau

Si vous n’avez pas l’intention de vivre hors réseau et que vous avez toujours accès à une source d’eau comme celles que vous trouverez sur les terrains de camping, vous pouvez simplement raccorder votre tiny house à un système d’eau ordinaire.

Cette option consiste simplement à installer un petit réseau de plomberie pour que votre petite maison dispose d’un confort optimal. Il restera à gérer la question du gel pour la partie du tuyau qui serait à l’air libre. La solution proposée par TOC TOC TINY, votre constructeur de tiny house en Savoie, sera de mettre un cordon antigel le long du tuyau d’adduction d’eau qui se déclenchera automatiquement si les températures deviennent négatives. Il faudra ensuite compléter par une enveloppe isolante.

Opter pour un système hybride réseau et réservoir

Et si vous voulez le meilleur des deux mondes ? Eh bien, il est en fait possible d’utiliser un branchement conventionnel et d’aménager votre petite maison pour vous fournir de l’eau si vous voulez vous couper du réseau pendant un certain temps. Vous pouvez installer la plomberie dont vous avez besoin pour accepter l’eau de ville et vous pouvez installer un réservoir et une pompe. Cette option vous prépare à toutes les éventualités et vous donne beaucoup plus de flexibilité et de liberté. Si vous restez sur place, vous pouvez simplement vous brancher et oublier cette question de l’eau, mais si vous voulez voyager pendant un certain temps, vous pouvez sortir des sentiers battus et ne pas vous soucier de trouver une autre source d’eau. Bien sûr, cette petite option de plomberie domestique nécessite plus de travail et il faut quand même composer avec le réservoir qui prend un espace précieux, mais ce sont de bons compromis pour une flexibilité totale.

Conclusion sur l’apport et le stockage de l’eau en tiny house

Avant toute chose, vous aurez besoin d’une source d’eau douce pour vivre dans votre petite maison nomade.

  • Si vous ne souhaitez pas de plomberie pour des questions de poids, de budget ou de mode de vie, vous pouvez vous approvisionner en eau à partir d’une source potable extérieure par exemple un bassin public. Cependant il faudra prévoir le stockage et les nombreux aller-retours.
  • Si votre tiny house a vocation à rester au même endroit pour une période prolongée elle peut être raccordée au réseau public.
  • Si votre tiny house est dotée de réservoirs d’eau, ils peuvent être remplis d’eau potable au moyen d’un tuyau amovible. Par temps froid, pensez à prévenir le gel en enroulant du ruban chauffant.
  • Enfin, il existe des sytèmes hybrides qui vous permettent d’avoir le meilleur des deux mondes et de vous adapter mais ceux-là sont plus chers.

Partie 2 : La gestion des eaux usées dans sa tiny house, comment s’en débarrasser ?

Comment allez-vous vous débarrasser de vos eaux usées ?

Au départ, vous pourriez penser qu’il serait assez simple de faire sortir l’eau de votre petite maison. Il suffit de le vider par le sol, c’est ça ? Eh bien, oui et non. Ce qu’il est important de comprendre au sujet des eaux usées, c’est qu’il faut faire très attention où elles vont et avec quoi elles entrent en contact. Quelques définitions essentielles avant de poursuivre.

Eaux grises : Les eaux grises sont des eaux usées domestiques faiblement polluées (par exemple eau d’évacuation d’une douche ou d’un lavabo) et pouvant être utilisées pour des tâches ne nécessitant pas une eau absolument propre. Les eaux grises sont essentiellement toutes les eaux usées qui n’ont pas été en contact avec les matières fécales.

Eaux vannes : les eaux vannes sont des déchets domestiques potentiellement dangereuses pour l’environnement. Ce sont les eaux contenant des matières fécales par exemple. Une bonne méthode pour les réduire serait d’opter pour des toilettes sèches !

Se raccorder au réseau local (fosse septique ou tout à l’égout)

La solution la plus simple lorsqu’il s’agit d’éliminer les eaux usées de votre petite maison est de raccorder votre maison à un système existant. Il s’agit d’un système de fosse septique (souvent dans les régions plus rurales) ou d’un système d’égout public dans les régions plus urbaines. Cette option implique l’installation d’un système de drainage comme ceux que les maisons fixes utilisent et son raccordement à un système externe. Bien sûr, cette option ne fonctionne que si vous vivez sur le réseau commun, que ce soit dans un camping, dans la cour d’une autre personne ou sur un terrain aménagé. Si, à n’importe quel moment, vous décidez quitter une parcelle de terrain pour une autre sans branchement, vous aurez des difficultés.

Réduire sa production d’eaux usées et/ou séparer les différents types d’eau

Nous l’avons vu au début de cette partie, il existe différents types d’eau. Les premières sont les eaux vannes (parfois appelées eaux noires). Comme il est difficile d’entreposer ce type d’eau dans une tiny house en raison des restrictions de place, nous recommandons d’utiliser des WC à compostage plutôt que des toilettes ordinaires (avec chasse d’eau). Si vous faites cela, vous avez une charge d’eau en moins à gérer.

L’autre type d’eau est l’eau grise : les eaux usées des éviers, des douches et des machines à laver. Bien que vous ne devriez pas déverser les eaux grises dans les plans d’eau comme les lacs, car cela les polluerait, il est possible de drainer cette eau dans le sol autour de votre habitation si vous faites attention aux produits qui composent vos rejets d’eau. Le sol, les arbres et les plantes peuvent filtrer l’eau et l’utiliser comme engrais. La bonne nouvelle au sujet des eaux grises, c’est qu’il peut être assez simple de les évacuer de votre tiny house. Tout ce que vous avez à faire est de rediriger l’eau vers certaines plantes.

Cela dit, si vous décidez de drainer vos eaux grises de cette façon, il y a certaines choses que vous devez savoir. Pour commencer, il n’est pas toujours légal d’enlever les eaux grises de cette façon. Selon ce que votre commune permet, il existe différentes solutions…

Utiliser ses eaux grises sur place

Comme nous venons de le dire, la solution la plus pratique si vous y êtes autorisé est sans doute de séparer vos eaux grises de vos eaux-vannes pour les infiltrer dans le jardin par exemple (à condition d’utiliser des savons écologiques).

Ne pas séparer les eaux usées

Si la mairie ne permet pas de jeter les eaux grises dans le jardin, vous pouvez traiter les eaux grises comme les eaux vannes et les rejeter dans un égout ou une fosse septique par exemple.

Filtration

Certaines mairies autorisent parfois de filtrer vous-même vos eaux grises pour ensuite les réutiliser. Cela peut se faire par un système de filtration à gravité pour un coût faible.

Système de filtration de l’eau par gravité

Dans tous les cas, les systèmes d’eaux grises n’ont pas besoin d’être compliqués. Il y a une gamme d’options disponibles pour les propriétaires d’une tiny house et les méthodes les plus couramment utilisées semblent être les plus simples, les moins chères et les souvent les plus légères. Que vous habitiez votre tiny house dans un seul endroit ou que vous vous déplaciez, vous devriez pouvoir créer un système qui fonctionne pour vous.

Certains devront même s’adapter au climat, si vous êtes dans une région très froide par exemple, vous aurez à gérer le gel.

Collecte et déversement

Une autre option consiste à collecter vos eaux usées – grises et noires – et à les évacuer dans des lieux de vidange. Vous pourriez utiliser un réservoir d’eaux noires à l’extérieur de votre tiny house et un simple seau sous l’évier ou la douche pour les eaux grises.

Les inconvénients de cette approche sont évidents. Tout d’abord, votre tiny house devra supporter un peu plus de poids. Vous devrez stocker les eaux usées sales proche de votre maison ou à proximité. Et vous devrez vous rendre régulièrement à une station de vidange pour décharger vos eaux usées.

Conclusion sur la gestion de l’eau usée en tiny house

Quoi qu’il en soit, vos eaux usées devront aller quelque part ! Dans la majorité des cas, les propriétaires de tiny houses installent des toilettes sèches afin de minimiser les eaux vannes et infiltrent les eaux grises dans le terrain avoisinant. Certains, rares, optent pour des réservoirs qu’il conviendra de vider de temps en temps (à la manière d’un camping car) mais cela signifie un poids supplémentaire lequel n’est pas le bienvenu… D’autres enfin décident d’installer leur tiny house pour une longue période et raccordent leur petit nid à une fosse septique ou un système de toute à l’égout.

Partie 3 : Comment chauffer l’eau en tiny house ?

Il parait que les douches froides sont vivifiantes et bonnes pour la santé, mais l’eau chaude reste un confort qu’il est difficile d’abandonner ! Chauffer de l’eau requiert de l’énergie, qu’elle soit électrique ou autre et la mise en place d’un système dédié parfois un peu encombrant.

Le système classique issu des maisons traditionnelles est celui du chauffe-eau avec un réservoir qui vous offre une capacité plus ou moins longue d’eau chaude. L’inconvénient est aussi l’espace occupé : plus votre temps de douche est élevé, plus vous aurez besoin d’un réservoir important.

Les propriétaires de tiny houses ne faisant rien comme les autres, ils ont cherché des alternatives. Voici donc différentes solutions pour chauffer l’eau de votre tiny house, elles ont leurs avantages et leurs défauts, mais ont le mérite d’exister !

Le chauffe eau solaire

Pour bon nombre d’entre eux, cette option est souvent un choix intéressant, mais peut quand même nécessiter un chauffage supplémentaire en hiver. On en entend beaucoup parler, mais peu de tiny houses en sont équipées, et encore moins ne fonctionnent qu’avec ce système. En plus de sa faible efficacité dans certaines régions peu ensoleillées, un chauffe-eau solaire peut s’avérer assez coûteux.

C’est un système parfois assez volumineux et compliqué à déplacer. Si vous optez pour un chauffe-eau solaire, le placer sur le toit ou sur pied pourrait être une solution. Mais ça n’enlève rien à la complexité d’installation et de désinstallation si vous choisissez de déménager.

Pour éviter de dépenser plus que nécessaire dans un chauffe-eau solaire, certains choisissent de le faire eux-mêmes. En effet en été, un tuyau noir de jardin placé sur le toit peut tout à fait vous permettre d’avoir une douche chaude dans la soirée.

Avantages Inconvénients
Utilise l’énergie gratuite du soleil pour chauffer votre eau   Réduit vos factures mensuelles d’électricité (ou de gaz)   Idéal pour les climats très ensoleillés.   Peut être couplé à un autre système   Pour réduire le prix d’achat, il est possible de faire un chauffe-eau solaire soi-même avec un peu de matériel Problème d’intermittence pour la disponibilité de l’eau chaude   Parfois volumineux et compliqué à déplacer   Un système professionnel peut-être couteux à l’achat   Plus de matériel veut aussi dire plus d’entretien…

Le chauffe-eau sans réservoir (flux tendu)

Ce petit chauffe-eau sans réservoir est en fait conçu pour les camping-cars, mais il fonctionne assez bien pour une petite maison. Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas familiers avec les chauffe-eau sans réservoir, au lieu d’un réservoir qui garde l’eau chaude 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et qui est assez volumineux, il ne chauffe que lorsque vous en avez besoin. Le résultat de cette solution est qu’elle consomme souvent beaucoup moins d’énergie tout en vous permettant d’avoir de l’eau chaude quand vous le souhaitez.

Pour les chauffe-eaux au gaz, une bouteille de propane standard peut tenir environ un mois et demi.  L’inconvénient est le prix mais les propriétaires sont classiquement satisfaits de cette option. Ne prenant pas trop de place, elle peut même venir s’ajouter à un chauffe-eau solaire pour les plus soucieux de leur empreinte écologique.

Avantages Inconvénients
L’eau chaude est disponible immédiatement est en continu   Il n’y a pas d’espace occupé par un réservoir, un vrai gain de place ! Consomme de l’énergie   Un système en flux tendu est souvent cher à l’achat et compliqué à obtenir d’occasion

Le chauffe-eau intégré au compost

C’est une idée assez intéressante que n’avons pas encore essayée mais qui est utilisée dans plusieurs maisons autonomes. Cette solution de chauffage de l’eau présente de nombreux avantages : elle est bon marché, ne prend pas beaucoup de place à l’intérieur de votre maison (elle est à l’extérieur), et a un très faible impact énergétique.

Pour ceux d’entre vous qui ont déjà un compost, vous savez que si vous faites votre tas de compost de la bonne façon, le processus de compostage produit beaucoup de chaleur. En fait, la température atteint parfois 160 degrés !

Le principe est simple : l’eau est poussée à l’aide d’une petite pompe à eau à énergie solaire qui pousse l’eau à travers un gros serpentin de tubes que vous avez intégré au milieu du tas de compost. C’est on ne peut plus simple : de l’eau froide rentre dans le tuyau, de l’eau plus ou moins chaude suivant la taille du tuyau en ressort, et vous n’avez plus qu’à la raccorder à votre tiny house pour profiter pour la vaisselle ou une bonne douche.

Avantages Inconvénients
Les performances peuvent être quasiment équivalentes à celles d’un système en flux tendu classique   L’eau chaude ne dépend pas des saisons   L’utilisation et la mise en place sont assez simples Nécessite d’avoir un compost actif et alimenté en permanence
Comment chauffer l’eau dans sa tiny house : chauffe-eau avec réservoir, en flux tendu, solaire, par compostage.

Partie 4 : Une dernière partie sur l’eau en tiny house… Petit zoom sur les toilettes en tiny !

C’est une partie indispensable, et pourtant l’on n’y pense pas toujours en premier. Faire le bon choix de toilettes pour sa tiny house peut vous permettre de faire des économies d’eau, de place, d’électricité… Il en existe plusieurs types, certains plus compliqués à mettre en place que d’autres, mais qui méritent d’être cités.

Les toilettes classiques :

Ne nécessite que de l’eau, mais requiert un branchement permanent au « réseau » d’eau pour la chasse d’eau ainsi qu’à la fosse septique ou au tout à l’égout.

Les « broyeurs » :

Ce type de toilette décompose les déchets et le papier hygiénique en une fine bouillie qui est ensuite stockée dans une fosse à eaux noires et finalement vidée par vos soins ou rejetée dans l’égout ou la fosse septique.  Le mécanisme de chasse d’eau est alimenté par électricité et doit également être raccordé au réseau d’eau, c’est l’un des plus contraignants.  Si vous n’aimez pas le changement, sachez que la sensation est très semblable à celle d’un toilette à ordinaire : vous appuyez sur le bouton, l’eau entre dans la chambre et chasse les déchets.

La chasse d’eau sèche

Une autre option est celle toilette à chasse d’eau sèche. La cuvette est doublée d’une feuille d’aluminium qui, lorsqu’elle est « rincée », entoure les déchets dans un sachet scellé, semblable à une couche-culotte.  Les déchets emballés peuvent ensuite être jetés dans n’importe quelle poubelle, tout comme les couches.  Le mécanisme de rinçage est alimenté par l’électricité. N’utilise pas d’eau mais n’est pas très écologique pour autant…

Toilettes sèches

toilette sèches à la sciure tiny house

Pour ceux qui sont décidés à avoir un système de compostage des déchets organiques sur leur propriété, nous proposons des toilettes sèches à sciure. Une alternative très intéressante pour économiser de l’eau.

En conclusion sur la gestion de l’eau en tiny house…

L’eau est un point important des tiny houses, elle concerne évidemment celle que l’on consomme, mais aussi celle que l’on utilise pour la vaisselle, pour la douche et parfois pour les toilettes. Il faut l’amener, mais également l’évacuer, ce qui sont deux challenges différents. Pour tous ces aspects, il existe des alternatives plus écologiques ou plus économes en espace, ou les deux ! En revanche, toutes ces options ne sont pas toujours pro
posées par les fabricants de tiny. Discutez-en avec votre constructeur de tiny houses !

Infographie récapitulative sur la gestion de l’eau

Une bonne gestion de l’eau passe aussi par un contrôle de l’hygrométrie. Cliquez-ici pour apprendre comment et pourquoi la bonne ventilation de votre tiny house est cruciale.

2 réponses sur “Le guide de la gestion de l’eau en tiny house (complet)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *